Le microscope de Zacharias Janssen

microscope  photoTout comme le télescope, l’invention du premier microscope est également liée à l’histoire des lentilles optiques. Les premières lentilles, appelées “pierres de lecture”, permettaient d’agrandir les objets observés jusqu’à 6-10 fois et étaient généralement utilisées pour agrandir le texte d’un manuscrit ou pour observer les moindres détails des insectes.

En recherche de comparatif sur les meilleurs microscopes ? Voir ici !

Pour le premier vrai microscope, il faudra attendre les années’90 de 1500, période au cours de laquelle Zacharias Janssen (à qui son fils a également attribué la paternité du télescope) et son père Hans ont commencé à expérimenter la combinaison de différentes lentilles hémisphériques, découvrant, après quelques tentatives ratées, des grossissements supérieurs à ceux autorisés par une seule lentille.

Comme dans le cas d’un télescope, un microscope composite possède également une lentille (la lentille, ou système de lentilles, la plus proche de l’objet à observer) et un oculaire (un système de lentilles placé près de l’œil). L’objectif capte la lumière et “l’envoie” à l’oculaire, dont la fonction est d’agrandir davantage l’image déjà agrandie générée par l’objectif.

Cette combinaison permet de créer des grossissements réglables et généralement supérieurs à ceux que l’on peut obtenir avec une seule lentille, même si les premiers microscopes composites ont souffert de limitations optiques dues à l’inexpérience de leurs créateurs et à la technologie du verre encore trop loin derrière pour rendre les lentilles claires sans imperfections.

Bien que les prototypes du microscope de Janssen n’aient pas survécu jusqu’à aujourd’hui, nous savons par la documentation historique que l’un des premiers spécimens (probablement construit en 1595 avec son père Hans) se composait de 3 tubes avec un diamètre d’environ 5 cm et 2 lentilles, obtenu des grossissements de 3x à 9x mais généré des images peu claires.

Le grossissement était réglable en glissant les trois tubes : lorsque l’instrument était sorti au maximum, il atteignait une longueur de 45 cm et obtenait un grossissement de 9x.