HISTOIRE DU TÉLESCOPE

télescope  photoLe télescope est l’un des instruments scientifiques qui a le plus révolutionné la science et le concept que nous avons du monde. C’était une fenêtre ouverte sur l’emplacement de l’être humain dans l’Univers et cela a ouvert la vision au-delà de la Terre et des étoiles.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les comparatifs des meilleures lunettes astronomiques.

Le premier instrument optique connu a été fabriqué dans la Grèce antique et est cité par Aristophane dans son œuvre “Les Nuages” en 424 av. J.-C. Il ne s’agissait pas d’un télescope en soi, mais plutôt d’une lentille pour concentrer la lumière qui était utilisée pour produire le feu. Cette première lentille consistait en un petit globe de verre soufflé et rempli d’eau qui concentrait la lumière. Le phénomène de réfraction de la lumière commençait à être utilisé, mais sans fondement physique. Ce n’est qu’en l’an 1200 que le franciscain anglais Roger Bacon sculpta les premières lentilles, dans son livre “Opus Maius” il décrit comment la sculpture d’une lentille peut aider à amplifier la lettre écrite, ce fut le premier pas pour l’invention des lunettes.

L’histoire du télescope commence au 16ème siècle quand un appareil conscient est construit dans un tube et deux lentilles (une convergente et une divergente) pour amplifier les images. Il y a plusieurs candidats à l’invention de cet instrument et aujourd’hui, on ne sait pas qui en est le véritable découvreur. Le premier d’entre eux est Giambattista Della Porta (Italie), qui en 1589 dans son livre “De magiae naturalis” décrit un instrument semblable à un télescope mais qu’il n’a pas réussi à construire.

En 1590, Zacharias Janssen (Hollande) parle également d’un instrument pour amplifier des images qui, selon lui, est son invention, mais comme nous le verrons, il a été copié de celui conçu en 1590 par un opticien espagnol, le Girona Joan Roget. Il y a plusieurs documents sur le télescope de Roget, dont deux le premier, daté d’avril 1593, dans lequel Pedro de Carolona lègue à son épouse une “ullera de larga guarnida de llautó” (longue loupe en laiton), le second, daté du 5 septembre 1608, appartient à une vente de Jaime Galvany, dont une “ullera de llauna per mirar de Iluny” (lunette pour regarder à distance).